mardi 23 juillet 2013

Tuesday self portrait


Il y a un monde qui appartient à la rive du Léthé. Cette rive est la mémoire. C'est le monde des romans et celui des sonates, celui du plaisir des corps nus qui aiment la persienne à demi refermée ou celui du songe qui l'aime plus repoussée encore jusqu'à feindre l'obscurité nocturne ou qui l'invente. C'est le monde des pies sur les tombes.
C'est le monde de la solitude que requièrent la lecture des livres ou l'audition de la musique. 

Le monde du silence tiède et de la pénombre oisive où vague et se surexcite soudain la pensée.
Pascal Quignard. Les ombres errantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire